A. ROY horloger à Paris rue Cler circa 1928 /1930

A Roy horloger 3 rue clerPhotographie format carte postale circa 1928 /1930 . L’horloger A.ROY pose avec son épouse et sa fille devant la petite boutique qu’il vient d’acquérir au 3 rue Cler dans le quartier du Gros Caillou à Paris VII° . La rue Cler est récemment revenue dans l’actualité puisque le président de la République et son épouse Brigitte y habitaient avant d’entrer à l’Elysée alors que François Bayrou y possédait un deux pièces depuis très longtemps .                                                                                                                                                     Son enseigne en toile dissimule assez incomplètement l’inscription en lettres peintes du teinturier qui occupait les lieux avant lui dont les services sont encore affichés à droite de l’entrée . Deuil en 8 h correspond à une prestation qui a beaucoup servi – hélas- quelques années plus tôt au moment de la saignée de la grande guerre qui fit 600 000 veuves de guerre . Les convenances voulant que , pendant toute la période de grand deuil ,  les veuves soient totalement vêtues de noir mais l’usage voulu que la plupart d’entre elles ne quittèrent pas cette couleur jusqu’à leur propre mort . Même les chapeaux de paille étaient teintés en noir . On notera que la période de deuil était d’un an et six semaines à Paris et deux ans en province pour les femmes quand les veufs n’étaient astreints qu’à six mois !                                                                                                                                                                                                                                                          Si sa bannière est provisoire , on remarquera que notre horloger en grande blouse blanche a déjà fixé au dessus de sa porte une plaque émaillée dont l’angle de la photo rend la lecture difficile . Toutefois la forme de la longue barre du R et le S final permettent d’y reconnaître , sans hésitation , le logo de la marque française de montres ARIS dont on voit quelques exemplaires dans la vitrine .facture 1925Cette marque de montres a été fondée par Arthur Israel qu’il commercialisait sous l’acronyme AI , composé de ses initiales , comme en témoigne cette facture de 1925 . Sa manufacture était à Villers le Lac comme tant d’autres marques : Lov , Fabior , Parent frères , Berthet , Anguenot , Bervil , Boiteux , Herma , Gisca , Alphonse Joly , Renaud -Bezot , Marcel Ruprecht , Fornage , Duke , Camille Claude , Albin Girardot , Gervais Scalabrino , Vuillemin-Caille et évidemment Jaz pour ses propres montres à partir de 1970 ; voir le site de notre ami Stéphane  https://sites.google.com/site/jazmontrevintage/

Ce n’est qu’en 1928 /1929 qu’il rebaptise sa marque ARIS , composée cette fois des deux premières lettres de son nom et de son prénom , en utilisant pendant les premières années cette typographie très particulière qui nous permet de dater cette photo autour de 1928/1930 que la coupe à la garçonne de la petite fille ne fait que confirmer .

L’intérêt principal de cette photo est la mise en situation réelle des cavaliers surmontoirs publicitaires Jaz . Ces modèles en tôle se pinçaient sur la bélière et augmentaient la visibilité de la marque comme vous pouvez vous en rendre compte sur cette photo à la définition pourtant limitée .

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s