Calibre AL 1959 à 1962

calibre-2alLe calibre AL était selon le catalogue 1959/60  » la grande nouveauté 1959 : précision remarquable » avec  » 18 mois d’heure exacte dans l’autonomie la plus absolue » et sa « trotteuse centrale » .Ce calibre AL est un mouvement électrique à pile à remontage électro-aimanté à bascule et balancier circulaire avec trotteuse centrale .En résumant beaucoup , le principe est celui d’un électro-aimant qui attire une bascule munie d’un contrepoids , lequel est muni d’un ressort qui sert de force motrice pour le mouvement . La régulation est assurée par un balancier circulaire comme une horloge mécanique classique . Comme toutes les horloges à pile de la gamme Jaz Electric dotées de ce calibre AL , les PARMIC , TALIC , ALGIC , PONCIC , SARTIC , BLONIC , SOLMIC , PARMIC , FIRMIC , FANIC et MOBIC sont évidemment beaucoup plus silencieuses que leurs consœurs mécaniques avec leur tic-tac régulier caractéristique , toutefois l’électro-aimant provoque le remontage brusque de la bascule qui entraîne un claquement à intervalle régulier relativement audible . Néanmoins tous ces modèles apparus en 1959 , les premières horloges murales Jaz à pile , représentent un énorme progrès d’autonomie , de précision et d’esthétique . Effectivement en 1952 , Jaz proposait déjà  deux horloges murales électriques sur secteur donc dépendantes d’un fil , peu décoratif , pendant le long des murs et bien sûr d’un branchement à une prise de courant sur plinthe basse : VIRIC et CHAMPIC ( consultez notre article sur le calibre R  qui décrit l’entrée de Jaz dans l’univers de l’horlogerie électrique ) N’oublions pas non plus la qualité du courant , qui n’était pas celle d’aujourd’hui , avec des variations d’ondes de tension néfastes pour les mouvements d’horlogerie et des soucis de continuité d’alimentation en raison de fréquentes et plus ou moins longues coupures de courants . Mais , par dessus tout , l’inconvénient des horloges sur secteur était celui du passage du 110 volts au 220 volts qui avait commencé en 1955 et montait en puissance au début des années 60 ;  Jaz proposait donc ses horloges au choix dans les deux tensions mais quel dilemme pour celui dont la région ou le village étaient encore alimentés en 110 volts , avec ces nouvelles horloges à pile le problème était résolu ! calibre AL éclaté.jpg

 

les calibres AL sont datés à gauche de la pile ( remerciements à Romain Gallardo pour cette précision non indiquée dans les manuels techniques)

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s