Les Jaz du Musée Ettore GUATELLI

Ettore Guatelli ( 1921+2000) était un instituteur d’Émilie-Romagne qui a créé un véritable musée dans une ferme près de Parme, à Ozzano Taro. Pas un musée paysan ou un musée de la civilisation paysanne, comme il y en a tant, avec charrues, plats en cuivre dans la cuisine et outils pour filer la laine ou moissonner. Ses salles sont chargées jusqu’au plafond de 60.000 objets quotidiens. 

Lieux où se manifeste l’imaginaire du créateur, sorte de ready-made à la Marcel Duchamp qui n’est pas lié à un seul objet, mais à une multiplication baroque, une répétition, une reproduction folle: des bouteilles, des capsules de bouteilles, des bouchons de bouteilles, des paniers de bouteilles disposés dans un cadre qui met l’accent sur la quantité et la juxtaposition, le chevauchement et l’exubérance.

Parmi les nombreuses définitions qu’il utilise pour décrire la collection qui porte son nom, Ettore Guatelli recourait souvent à celle de «musée de la vie quotidienne» .

Les objets qu’il a récupérés et exposés ne sont pas des pièces rares ou précieuses comme celles de nombreux musées traditionnels, mais des objets d’usage courant, qui conservent encore aujourd’hui l’empreinte de ceux qui, les utilisant quotidiennement, les ont consommés au point de les faire devenir une partie d’eux mêmes.

Des marteaux, des pinces, des pelles, des pioches, des ciseaux à bois, recouvrent les murs suivant les intentions géométriques du maître des lieux. 

Boîtes usagées, pièces de voiture, bougies, dentifrice, formes de chaussures – ont été accumulés dans un délire digne d’un artiste surréaliste. 

Ce petit maître d’école de province a rempli toutes les espaces disponibles comme le Duc d’Aumale, en son château de Chantilly, couvre les murs de tableaux de maîtres jusqu’au delà des cimaises et des dessus de portes .

Toutes les pièces de sa ferme sont gavées dans une accumulation ordonnée par son esprit,  au point de faire disparaître les plafonds et garnir jusqu’aux rampes des escaliers  

En conservant des objets du monde paysan préindustriel et artisanal qui disparaissaient, et en recueillant les témoignages qui y étaient liés, Guatelli a réussi à conserver des savoirs et des modes de vie anciens, jusqu’à ce moment confiés uniquement à la transmission orale.

Les réveils ne pouvaient échapper à sa folie accumulative, même s’ils ne se prêtent guère à une présentation bien originale 

Quelques Jaz se sont faufilés dans ces rangs bien serrés horizontalement et verticalement 

Les réveils Jaz ne sont évidemment pas majoritaires mais bien présents.

Affiche de la 8° convention nationale de la société Italienne d’Anthropologie Appliquée , reproduisant le rayonnage de réveils du Musée Ettore Guatelli

Le site de cette société savante adopte pour sa page d’accueil, l’affiche du congrès qui aura lieu en Décembre 2020. En suivant ce lien , vous accéderez à une image de grande qualité permettant d’identifier d’autres Jaz que le très reconnaissable VALSIC .

les réveils et horloges encadrent un lit ,voisinent avec des moules à gâteaux et des machines à écrire

La présentation géométrique est typique de ce musée, elle ne nous semble pas excessivement créative et nous rappelle même certains ossuaires.

Ossuaire de Kutna Hora à Sedlec en Bohème Centrale ( Tchéquie)  

Accumulation de valises du musée italien

L’accumulation de bagages du musée italien est plus proche de la présentation des 78 valises des victimes du Docteur Petiot, lors de son procès en 1946, que des superbes accumulations de valises de la gare Saint Lazare,  nommée Consigne à vie,  du plasticien Arman .

En revanche, il arrive que son talent naturel force le respect comme ces roues de charrue assemblées comme un mécanisme d’horlogerie 

Je pense que son idée géniale, brillante et tout à fait unique était de collecter une multitude d’objets identiques et donc de les accrocher simplement aux murs. Généralement, lorsque l’on regarde un seul objet, l’intérêt de l’observateur est rarement capturé. Mais si vous regardez des centaines d’objets similaires avec des variations parfois infinitésimales, vous pouvez avoir une idée plus précise de la façon dont les choses ont évolué. Juste en phase avec la théorie darwinienne de l’évolution.
Sir Harold Kroto . Prix ​​Nobel de chimie 1996

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s