El TRUST JOYERO RELOJERO à Buenos Aires Argentine

place de la république circa 1970

Place de la République à Buenos Aires vers 1970 : une belle pancarte Relojes Jaz trône au centre de la facade de l’immeuble El Trust Joyero Relojerobuenos-aires 1969Oscar Benavidez dansant le tango en 1969 entre l’Obélisque et l’immeuble El Trust Joyero Relojero sous une autre publicité JAZ .

Publicité qui était lumineuse dans les années 70 comme le montrent ces cartes postales                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   EL TRUST JOYERO RELOJERO                  Une histoire de famille :

Juan PEIRE (1885+1929) , né à Gibraltar , alors âgé de 16 ans débarque à Buenos Aires en 1901 pour rejoindre et travailler avec une dynastie d’horlogers catalans déjà installés en Argentine dont il est l’héritier et cousin : la famille ESCASANY .

Dix ans après , avec l’aide de son cousin  Manuel ESCASANY ,  Juan PEIRE achète La Marinelli e Hijos une ancienne joaillerie située à l’angle des rues Corrientes et Pellegrini . Bien qu’un peu encastré , le magasin est très bien situé juste en face des grands magasins « A la Ciudad de Londres ».                                                                                                                                                                                                                               obélisque Buenos Aires 1936 Inauguration de l’Obélisque sur la toute nouvelle place de la République en 1936 ; à droite le percement de l’avenida de 9 Julio est amorcé : l’immeuble El Trust Joyero se retrouve subitement au premier rang !                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    Juan PEIRE s’associe avec son beau frère Gabriel NOGUES et ouvre donc la joaillerie du nom de Joyería y Relojería Juan Peire y Cía . En 1924, il change le nom en EL TRUST JOYERO RELOJERO S.A  bien qu’il ne s’agisse nullement d’un trust au sens juridique du terme mais tout simplement pour faire chic , international et que cela signifie confiance en anglais . Il confie en 1925 la construction , à la même adresse , d’un nouvel immeuble de dix étages au célèbre architecte argentin Alejandro Virasoro (1892+1978) .1936 el trustLes fondations de l’obélisque en 1936  : 1 la célèbre boutique à la Cuidade de Londres    2 El Trust Joyero     3 en construction à droite l’immeuble accolé donnant sur la Diagonal Norte 985 .                                                                                                                                                                                                                                                                         Mais par chance le percement de l’avenida 9 de julio et l’érection de l’obélisque sur la place de la République , créée pour l’occasion en 1936/37 , vont donner à sa boutique une visibilité sans équivalent à Buenos Aires . Idéalement placé sur la nouvelle  Plaza Republica  il n’eut pas de mal à se faire rapidement recouvrir de publicités et enseignes de tout genre ! La Trust devint donc rapidement l’immeuble qui apparaissait sur toutes les cartes postales de l’Obélisque, un énorme coup de pub ! L’Edificio Trust devient et reste une partie du paysage urbain argentin .el trust immeuble ael trust immeubleCe bâtiment sera le vaisseau amiral de cette entreprise , son image de marque .

Le dôme de l’immeuble était évidemment surmonté d’une horloge à quatre faces qui sonnait  toutes les quinze minutes, jusqu’à ce qu’une campagne menée par le chanteur et voisin du bloc Cátulo Castillo  imposât son silence.

horloge de table el trustEl Trust Joyero est devenu spécialiste et importateur à Buenos Aires de la bijouterie parisienne , de la cristallerie de Bohème et des montres suisses . Son essor correspond aussi à une importation et une vente massive d’horloge-réveils allemands avant guerre , vendus au prix de 95 cents à l’époque . Il est également devenu l’annonceur de l’heure à la radio, avant la création du temps officiel , à l’initiative du président Marcelo T. de Alvear . Les enseignes de façade nous prouvent que cet établissement assura la diffusion de Jaz , au moins lors des années 70 .

Quelques succursales El Trust Joyero Relojero                                                                                                                                                                                                              Après la mort de PEIRE en 1929 et de son associé NOGUES en 1932 , son fils Jorge Juan PEIRE reprend l’entreprise et sous son impulsion El Trust Joyero s’est rapidement développée au cours des décennies suivantes , ouvrant des succursales dans d’autres quartiers de Buenos Aires et dans des villes importantes telles que Rosario et Córdoba pour  atteindre un total de 46 maisons de vente en Argentine et en Amérique du Sud .

el trustréveils jaz en vitrineVitrine de droite : la définition des images n’est pas suffisante pour identifier les réveils dont certaines silhouettes pourraient correspondre à des Jaz.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         Dans les années 1950 , El Trust Joyero est l’une des plus importantes sociétés argentines  et LE spécialiste dans son domaine . Dans la décennie suivante , la société est élargie et le Trust Viviendas est créé ainsi qu’une institution de crédit qui aide à obtenir un logement pour les classes modestes , suivie par The Trust Properties  qui vise la classe moyenne urbaine . Vient ensuite le Trust Tourism , dédié à la promotion de cette activité à l’international .1965 el trustà droite l’immeuble El Trust en 1965

Buenos Aires Street Viewà droite l’immeuble El Trust en 1975  2008 mac donaldà droite l’immeuble El Trust en 2008  el trust mac donaldEl Trust en 2010 2015 mac donald Après restauration l’immeuble en 2015                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    Une gestion problématique et les graves crises financières argentines eurent raison de El Trust Joyero qui ne verra pas le XXI° siècle . Depuis 1999 l’immeuble est occupé par un Mac Donald qui , heureusement , se verra contraint de revoir à la baisse ses envahissantes publicités .place de la républiqueplaza republicatrust joyeroobelisco.jpgobelisco (1)

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s