« 7 morts sur ordonnance » de Jacques Rouffio, 1975

L’intrigue se déroule à Clermont-Ferrand où l’on retrouve Michel Piccoli et Gérard Depardieu dans le rôle de deux chirurgiens qui vont connaître le même destin à dix ans d’intervalle : ils seront tous deux victimes de manœuvres , rumeurs , pressions et mesquineries provinciales les poussant en fin de compte au suicide…

Evidemment , l’intrigue nous amène à plusieurs occasions dans la salle d’opération , surplombée par une pendule BEMIC que consultent avec angoisse Depardieu puis Piccoli . Etonnament le régisseur de plateau n’a pas fait enlever le verre bombé de la BEMIC qui reflète une des spots lumière des éclairagistes mais cela peut passer aussi pour le reflet d’un Scialytique .

 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s