Les aiguilles

Sur les horloges ou réveils Jaz , on peut rencontrer trois à quatre types d’aiguilles :

L’aiguille des heures , la plus courte et charnue qui pointe vers les index ou chiffres des heures . Les premières montres n’avaient que cette seule aiguille, celle des heures .            

L’aiguille des minutes ou autrement nommée « la grande aiguille » apportant ses indications quant aux minutes , dont l’introduction vers 1691, est attribuée à l’horloger anglais Daniel Quare. L’aiguille des minutes est toujours plus longue que celle des heures. Cette taille offre une meilleure facilité de lecture puisque les graduations des minutes sont placées sur le pourtour du cadran – une échelle nommée chemin de fer – et l’aiguille peut ainsi pointer de façon précise vers chacune d’elles.

L’aiguille des secondes , plus communément  appelée la trotteuse , pas toujours présente et même plutôt rare sur les réveils Jaz , est d’une finesse extrême s’agitant tout autour du cadran pour donner les secondes , parfois appelée  » seconde trotteuse «  : ATTENTION pas seconde au sens de deuxième , comprenez plutôt trotteuse des secondes ; Lorsque l’aiguille des secondes est placée au centre du cadran , on dit : grande seconde  au centre ou trotteuse centrale ; elle est souvent de couleur rouge . La trotteuse permet en outre le contrôle visuel du bon fonctionnement du réveil ou de l’horloge .Replic 168  (2).jpg On l’appelle aussi « petite seconde » lorsqu’elle est installée dans un petit cadran situé à six heures ou à neuf heures du cadran principal . La petite seconde se trouve dans un petit cadran spécifique, lui-même intégré dans le cadran principal de la montre .

L’aiguille de sonnerie : uniquement destinée aux réveils , elle indique l’heure de réveil ; elle est la plus proche du cadran , derrière toutes les autres aiguilles , si elle est en position centrale . Mais , comme la petite seconde , elle peut se trouver dans un petit cadran spécifique .

La rotation des aiguilles

Les aiguilles , tournant de la gauche vers la droite , ont donné naissance à l’expression « dans le sens des aiguilles dans une montre ».  Mais pourquoi donc ce sens et pas l’inverse , qui est nommé sens anti-horaire ou rétrograde , en Belgique on dit assez logiquement : antihorlogique et horlogique .

GnomonPour comprendre le sens horaire , il faut retourner à l’époque du premier outil de la mesure du temps : le cadran solaire , aux alentours de 1 500 avant JC dans l’hémisphère nord . Le déplacement de l’ombre de la tige appelée « style », permettait alors de lire l’heure. Dans cette partie du globe, le soleil se lève à l’est et se couche à l’ouest, créant sur le cadran un mouvement allant de la gauche vers la droite, mouvement qui a ensuite été gardé pour déterminer le sens des aiguilles sur les montres.

Anatomie de l’aiguille

composition-aiguille-montreCette pièce mécanique essentielle à la montre se compose de quatre parties. On retrouve à parfois la base un contrepoids A qui permet, comme son nom l’indique, de contrebalancer le poids des aiguilles un peu longues comme la trotteuse. Ensuite vient le cou de l’aiguille qui est à la base entre la tête et le corps de l’aiguille. La tête B est la pièce centrale de l’horloge où l’on vient fixer l’aiguille par le trou au centre rivée au pivot vertical. Il reste une dernière pièce et c’est celle qui est susceptible d’être la plus originale : le corps D de l’aiguille .

les-diffc3a9rentes-parties-dune-aiguillesConcordance de l’aiguille avec l’esthétique du réveil

à gauche sur ces deux exemples les aiguilles de remplacement ne sont pas adaptées

La beauté d’un cadran et son équilibre vont être intimement liés au choix de la forme des aiguilles . En cas de remplacement du calibre , les aiguilles sont rarement conservées et en général l’assortiment n’est pas réussi ; il peut même être ridicule comme dans les exemples ci-dessus . Le changement des aiguilles est rare sur les réveils car il est techniquement difficile ; en revanche il est très courant sur les horloges murales car il est à la portée de n’importe quel bricoleur . Fuyez les à l’achat , n’achetez pas de voiture avec des roues de vélo !!! Fiez vous à notre inventaire qui présente systématiquement en photographies  les aiguilles d’origine des réveils et pendules Jaz .                                                                                                                                                                                                                INVENTAIRE des grands noms et types d’aiguilles                                         à la manière d’une robe haute couture qui habillera une femme et viendra dessiner parfaitement ses courbes , les aiguilles d’une horloge viennent à elles seules , habiller le cadran et définir le style de celle-ci . Nous passons en revue , ci-dessous , les aiguilles les plus singulières utilisées par Jaz .                                                                                                                                                                                                                                         « Les détails font la perfection et la perfection n’est pas un détail «  Léonard de Vinci

Aiguilles « Breguet »

bregic 3

L’aiguille « Breguet » a été créée par Abraham-Louis Breguet à la fin du XVIIIème siècle. Cette aiguille est très fine et légère puis possède à son extrémité une petite pomme ou une lune évidée dans les modèles non-lumineux . Idéalement elles sont associés à des chiffres Breguet ;  voyez l’article que nous leur avons consacrés .

Aiguilles glaives

Les aiguilles glaives prennent comme leur nom l’indique la forme d’un glaive romain ou d’une épée , sword en anglais .

Aiguilles serpentines

boulic

On retrouve sur ce Boulic , ces aiguilles en forme de serpents ondulants .

Aiguilles Louis XV/ Louis XVI

Les aiguilles Louis XV et Louis XVI sont étonnement très proches quand ces deux styles sont si dissemblables pour le mobilier . Ce sont les aiguilles les plus employées par Jaz pour ses horloges murales .

Aiguilles gothiques ou trèfles

Inspirées , comme les aiguilles cathédrales , du style gothique , elles reprennent la silhouette des trilobes ou trèfles , élément d’architecture à trois lobes que l’on retrouve dans les églises , particulièrement , où elles font allusion à la Sainte Trinité.

Aiguilles « phalliques»

Ces aiguilles qui arborent une forme explicite , certainement involontaire, équipent treize types de réveils Jaz dans les années 50 .

Aiguilles alphas

Assez proches des dauphines et des lances, les aiguilles alpha se distinguent de par un cou très fin avec un corps large s’affinant en pointe telle une flèche perçante. Son cou est très fin, puis le corps s’élargit largement avec une forme anguleuse avant de finir en une longue et fine pointe .

Aiguilles dauphines

Les aiguilles dauphines qui reprennent la forme d’un triangle effilé  . L’aiguille dauphine est souvent en relief , la partie centrale étant surélevée . Très similaires aux aiguilles alpha , elles se distinguent de ces dernières de par leur forme se continuant vers la base de chaque côté de la tête .

Aiguilles bâtons

Parmi les plus classiques, il existe les aiguilles bâtons, d’une forme droite et uniforme à l’instar des aiguilles fils, mais assez épaisses.

Aiguilles feuilles

Les aiguilles feuilles, ou « leaf » en anglais, vont disposer d’une forme organique et effilée avec un corps plus charnu que la tête et la base.

Aiguilles flores , fleurs de lys et dérivées

Dans un style très chargé , il existe les flores ou fleur de lys qui , comme leur nom l’indique , reprennent l’esthétique de la forme emblématique des fleurs de lys , symbole de la royauté française que l’on retrouve notamment sur les réveils dit de « styles ».

Aiguilles cathédrales

Si l’on reste dans celles qui reprennent les formes de notre histoire, on retrouve également les aiguilles cathédrales reprenant la forme des vitraux et leur séparation en plomb . Par ailleurs , elles sont également souvent utilisées sur des montres à vocation militaire.

Aiguilles bleuies

La couleur spéciale de ces aiguilles, souvent fines, provient d’une oxydation de l’acier grâce à un procédé de chauffage de l’aiguille. Si l’opération est menée correctement, le métal change alors de couleur au contact de l’air pour adopter une robe bleue de calamine du plus bel effet . Elles sont très peu employées par Jaz : BrisicFleuric et Cubic .

Aiguilles squelettes

Les aiguilles squelettes permettent d’entrevoir mieux , à travers ces dernières , le cadran qui se situe dessous. Celles-ci ont tout simplement été découpées , soit squelettées, afin d’ouvrir leur corps . Ce sont les aiguilles qui en général dotent les réveils non-lumineux   puisqu’elles ne sont pas alourdies par les produits luminescents comme le radium , le tritium , etc.

Aiguilles « Buildings »

Cette dénomination , nous l’avons créée parce qu’elle nous semblait particulièrement appropriée pour le rappel de la forme des buildings américains et la concordance avec la période Art Déco où elle apparaissent .

Aiguilles flèches ou lances

Les aiguilles lances disposent d’une forme plus racée avec une pointe en forme de flèche assez large prenant la forme d’un triangle. Ce type d’aiguilles est très souvent utilisé dans les montres sportives ou disposant de fonctions techniques et sont reconnues pour leur haute lisibilité.

Aiguille rectangles ou seringues

Rectangles c’est ainsi que Jaz les définit ainsi mais elles peuvent être nommées seringues , pour des raisons évidentes de forme , par d’autres marques .

Aiguilles poire et feuille

Cet assemblage se retrouve fréquemment , même sur des montres , mais toujours distribué ainsi : l’aiguille de l’heure étant en poire et celle des minutes en feuille .

Aiguilles pyramides ou deltas

Les aiguilles pyramides , comme leur nom l’indique , incluent dans leur corps une petite pyramide ou un triangle en forme de Delta .

Aiguilles pontifes

L’aiguille pontife comprend une grosse bulle , en général seule l’aiguille des heures comprend cette bulle à l’origine de son nom : bulle pontificale .

Aiguilles cubistes

Les aiguilles cubistes sont la version cubique des aiguilles Breguet , un carré évidé remplace la pomme ronde des Breguet .

aiguillesAncienne nomenclature d’aiguillesaiguilles OmégaAiguilles de la marque Oméga aiguilles glossaire

Pendule à poser 1962 à 1964 export

inconnu 1962 (2)Pendule à poser , gamme Jaz Electric et gamme Jaz Transistor , mouvement à pile LR14 , calibre ANlicence ATO . Pas de chiffres mais des index , incisés en creux , sur une couronne extérieure d’un diamètre de 10 cm , vitre légèrement bombée  en plexiglas , cadran métal doré brossé , aiguilles alphas ,  aiguilles  non-lumineuses . Le calibre est daté de 1964 et les deux autres exemplaires que nous connaissions sont datés de 1962 , néanmoins cette horloge n’apparaît pas dans les catalogues français de cette période : il s’agit donc très probablement d’un modèle réservé à l’export . Hauteur 14,5 cm pour un poids 1,245 kg sans la pile .1964 ferme1964 dessus1964 dessousLa pile LR14 est dissimulée dans la colonne .1964 dos ouvertinconnu 1962 (1)inconnu 1962 (3)inconnu 1962 (4)inconnu 1962 (5)inconnu 1962 (6)

CLAVIC 1964 à 1966

clavic (1)

CLAVIC ,  réveil , gamme Jaz de Luxe , mouvement mécanique , calibre AF dans sa version 1AF , échappement à ancre , 11 pierres , autonomie 8 jours . Nouveauté du catalogue 1964 /65 à la page 2  , référencée 831-11 . Boîtier en métal doré , cadran décoré blanc et or  , quatre chiffres dorés en relief , traits d’heures noirs , aiguilles alphas , aiguilles et points lumineux , une seule clé pour le mouvement et la sonnerie . Format 12 x 7,7 cm . Disponible aux catalogues 1964/65 et 1965/66 uniquement .clavic (2)La clavette qui maintient la bélière est à l’origine de son nom CLAVIC .

CHAMIC 1943 à 1948

CHAMIC (1)CHAMIC sans date à cadran gaufré                                                                                                                                                                                                                                    CHAMIC , réveil , mouvement mécanique , calibre 1D . Présent au tarifs 1943 , 1945 , 1946 , 1947 et 1948 . Boîtier en Jazolite thuya , socle noir en Jazolite , cadran en carton gaufré , aiguille des heures de type alpha . Diamètre 10 cm . chamic1CHAMIC à cadran gaufré bicolore                                                                                                                                                                                                                                        Le CHAMIC avait d’abord été disponible en 1943 , réf .291-10 en NL et 291-11 en LX avec un socle en métal ce qui est peu étonnant  vu les restrictions de l’occupant et les pénuries sur la  Bakélite . Les productions en Jazolite reprennent temporairement après guerre – à cette occasion le socle est lui aussi produit dans cette matière – avant d’être détrônées par des plastiques moins cassants et aux couleurs plus claires . Avec le socle en bakélite les références deviennent  291-21 en lumineux et 291-20 en  non-lumineux .chamic dosCHAMIC (4)CHAMIC (3)CHAMIC (5)CHAMIC (2)CHAMIC (7)CHAMIC (9)CHAMIC (11)CHAMIC (10)Calibre D à platines , rouages et marteau en « métaux blancs » , typiques des productions de guerre , pas de dates sur le battant du marteau ou sur la platine contrairement à l’usage .

BRISIC 1955 à 1956

brisicBRISIC , petit réveil , gamme des Stylites , mouvement mécanique , calibre J . Nouveauté du catalogue 1955 à la page 7 , référencée 365-11 . Boîtier métal argenté patiné , cadran argenté , zone centrale dorée , chiffres dorés rapportés , aiguilles bleuies , glace biseautée , aiguilles et points lumineux . Format 8 x 8 cm , poids 400 gr . Le BRISIC n’est déjà plus disponible en 1957 .

 

HOMIC 1957 à 1963

homic (4)HOMIC , pendule à poser puis réveil , gamme Jaz de Luxe et gamme Jaz à Tirage Limité , mouvement mécanique , calibre K puis AF dans sa version 1AF  , 8 jours d’autonomie . Nouveauté du catalogue 1957 à la page 4 , référencée V872-10 . Format 16,5 x 14,5 cm .homic (11)homic (8)Boîtier en métal doré ; cadran argenté mat , fond noir décoré de rayons dorés ; quatre chiffres et huit index de métal doré en fort relief , aiguilles alphas , aiguilles façon or , non lumineux , vitre en verre plat .            homic 2En 1961/62 la HOMIC , qui était dotée depuis 1957 du calibre K , hérite du calibre AF . Ce changement n’est pas sans conséquence puisque , si l’autonomie reste de 8 jours , le nouveau calibre AF est doté de la fonction réveil que n’avait pas l’ancien K . Ainsi équipée , de pendulette à poser , la HOMIC devient un réveil qu’il est aisé de distinguer de la version précédente ,  puisqu’elle affiche évidemment une troisième aiguille au cadran , mais surtout parce que le décor est inversé en façade : la partie noire est désormais en bas et la partie dorée gagne le haut . En conséquence ses références sont modifiées et deviennent 813-10 .                                                                                                                                                                                                                                                             Lors de sa première apparition en 1957 , elle appartenait à la catégorie des Tirages Limités , toutefois le succès a sans doute modifié l’intention originelle puisqu’elle sera disponible jusqu’au catalogue 1962/63 . Sa silhouette de maison , avec son petit toit à deux pans , est à l’origine de son nom anglicisé de HOMIC .homic (9)homic (10)homic (2)homic (12)

 

PESIC 1963 à 1968

pesic noirPESIC 501-11

PESIC , réveil de la gamme des Stylites , mouvement mécanique , calibre J. Nouveauté du catalogue de 1963-1964 à la  page 11 , référencé 501-11 . Chapiteau et base en laiton massif façon or , joues en plastique noir , cadran blanc , chiffres en relief , index facettés et aiguilles dorées , aiguilles alphas , aiguilles et points lumineux . Format 10,5 x 8,5 cm.

pesic 501 81PESIC 501-81pesic rouge (3)pesic rouge (1)PESIC 501-61

En 1964/65 sont ajoutées les variantes à joues crème réf. 501-81 et à joues rouges réf. 501-61 . Le PESIC apparaît pour la dernière fois au catalogue 1967/68 , pour cette dernière année l’offre est réduite au seul modèle 501-11 « noir » comme la première année de mise en vente  . On retrouve le même style de joues noires sur son contemporain le LETIC , mais c’est un Jaz de Luxe de 1960/61 . Le CHEVRIC avait inauguré ce type de côtés noirs servant également de pieds . Les pieds compas étaient dans l’esprit du temps que l’on retrouve en 1961 chez Lancel .

 

L’assemblage se fait par deux tiges filetées qui relient les deux joues qui maintiennent  les autres éléments , terrasse et sommet en laiton massif , cadran et mécanisme , dos métal et vitre en plexiglas .

Boîte de PESIC noir , arborant au dos sa référence 5501-11 au tampon et en bas la date 01 5 pour Janvier 1965 . Format 13,5 x 10,7 x 5,3 cm.

 

La forme du PESIC est directement inspirée des secrétaires à joues en ailerons et pieds compas qui garnissent les intérieurs des Français à la même période . On retrouve la même inspiration pour le LETIC qui est doté du même type de joues noires .peintic ritic burbic montric pesic pub 1963publicité Paris Match pleine page , 34 x 26 cm .pesic pubpublicité magazine Spirou , 13,5 x 12,5 cm . Dans la presse pour la jeunesse , Jaz usait systématiquement du tutoiement envers sa clientèle potentielle .drilic ravic touchic stilic pesic scintic poudric roussic dissic cambric tempic clipsic Paris Match 1965++publicité Paris Match double page , 35 x 52 cm

NISTIC 1965 à 1967

nistic (1)NISTIC , petit réveil de la gamme des Stylites , mouvement mécanique , calibre 11J . Nouveauté du catalogue de 1965-66 à la page 5 , référencé 517- 11 . Lunette métal façon or finition diamant , socle plastique noir et métal doré , cadran blanc rayonné , quatre chiffres et huit index , vitre en plexiglas facettée au pourtour  , aiguilles alphas , aiguilles et points lumineux , mention Made in France en bas de cadran . Diamètre 7,5 cm , poids 200 gr . Le NISTIC n’est plus au catalogue 1967-68 . Le NISTIC est l’anagramme de l’INSTIC dont il est le successeur ne s’en distinguant que par la forme de son pied .nistic (5)nistic (4)nistic (3)reste d’étiquette du revendeur : la bijouterie PANSIOT , rue Bossuet à Dijon nistic (2)nistic (6)

COTIC 1952 à 1956

cotic noir 2COTIC 716-25

COTIC , petit réveil de la gamme des Jaz de Luxe , mouvement mécanique , calibre AB, 7 pierres , échappement à ancre , sonnerie limitable , aiguilles alpha ou rectangles . Nouveauté du catalogue 1953 à la page 6 . Boîtier et socle en métal , avant cuivré , cadran argenté , aiguilles et points lumineux , vitre en plexiglas . Format 7,5 x 7 cm.cotic-coffret-jazette-oct-1952-a-la-page-2Le COTIC était vendu en coffret LUXE . Le COTIC est doté d’aiguilles rectangle sur cette illustration .                                                                                                                                                                                                                              coticCOTIC 716-43.                                                                                                                                         Trois  modèles sont présentés  dans le catalogue de 1953 : boîtier laqué noir réf.716.25 , laqué gris fumée réf.716.33  et laqué « coquille d’œuf » réf.716.43 ( photo ci-dessus) . Il sera en vente jusqu’en 1956.

Au dos est portée la mention 7 pierres , seven jewels ; en haut  l’index pour limiter la sonnerie gradué : STOP / 5 / 20 . Une seule clé pour le mouvement et la sonnerie .

cotic cadran inconnu (2)On lui connait également cette version avec variante de cadran (4 chiffres cardinaux) non-répertoriée dans les catalogues, datant, sur le mécanisme, de la fin de l’année 1952.

pub-balic-plaisir-de-francePublicité presse 1953 . Papier , pleine page , format 31,5 x 23,5 cm , issue de la revue mensuelle « Réalités ». Dessin par J.BYDO . Modèles reproduits GAPIC , COTIC , LANDIC et BALIC Bien connu par ses publicités pour le Rhum Rocroy , Darbel et  Martini , BYDO avait déjà illustré la publicité de la ROULIC pour Jaz en 1950 et l’EMPIC en 1952 . Ces réveils de Luxe  correspondaient parfaitement au lectorat de Réalités qui était la revue illustrée la plus influente et la plus lue entre les années 1950 et 1970 . Avec son dos carré , son impression en quadrichromie, d’un prix élevé -590 francs en 1956- , Réalités  accordait une large place à la photographie , une grande importance au choix des couvertures et à la qualité de ses encarts publicitaires .landic balic coticDéclinaison simplifiée pour le Reader’s Digest , par Bydo lui même , de son travail pour Réalités . Format 18,5 x 13,5 cm.stibric cotic torpic colmicsapic coticPublicités presse 1953 . Papier , pleine page , format 13,2 x 18,5 cm , issue de la revue mensuelle « Reader ‘s Digest». Format plus petit et maquette bien moins noble que celle de « Réalités « , évidemment , mais surtout la cible est très clairement les cadeaux de premières communions balic landic colmic cotic pub bydopublicité par Bydo sapic cotic balic pub 1957publicité 1956/57 format 23,5 x 9 cm pub stibric cotic torpic colmicsapic cotic pub

SAPIC 1951 à 1961

sapic

SAPIC , petit réveil de la gamme Jaz de Luxe, mouvement mécanique , calibre AB , échappement à ancre, 7 pierres , à sonnerie limitable . Présenté pour la première fois dans le catalogue d’octobre 1951, page 14 . Boîtier métal couleur acajou orné de deux filets circulaires façon or , cadran cuivré et pieds coniques en cuivre rouge , version ci-dessus référencée 710-19 . Aiguilles rectangles et chiffres lumineux . Diamètre 6,5 cm . Sa dénomination SAPIC célèbre la prise en main de la société SAP et de son usine alsacienne par Jaz . Belle longévité puisqu’il restera au catalogue jusqu’en 1961 .sapic-noir-et-dosDe multiples versions ont été proposées avec de subtiles différences :  comme le modèle ci-dessus  à boîtier noir sans filets sur la tranche , quatre chiffres et huit index remplaçant les douze chiffres , aiguilles alphas et non rectangles , cadran noir et pieds coniques « or » .

         SAPIC 710-61 de 1954 bleu pastel avec deux filets dorés et six chiffres en relief

       SAPIC 710-81 de 1954 noir avec deux filets dorés et six chiffres en relief

Il existait également des modèles à boîtier ivoire et cadran champagne ou boîtier cuivré à cadran « or » .

SAPIC 710-53 coquille d’oeuf sarda jaz 1953 page 23 Le SAPIC noir est avec l’ALSIC ,  l’EMPIC et le BUTIC fait partie des rares Jaz vendus également en dehors du réseau des horlogers affiliés Jaz , puisqu’on le retrouve à la page 23 du catalogue 1953 de SARDA sans-titre-48

En 1950  Jaz produit 1.400.000 réveils , son usine de Puteaux a dû chasser ses bureaux vers le Siège Social parisien de la rue de la Boétie  , en outre des ateliers ont été ouverts à Annecy et rue Bayen à Paris mais cela ne suffit pas encore . Afin de faire face à son expansion galopante , Jaz prend  la majorité du capital de la SAP -Société Alsacienne de Précision- dont l’usine alsacienne fabriquait les productions de « Carat horlogers de précision » et elle absorbe cette dernière marque  . Jaz fait ainsi une double bonne affaire : elle s’installe en Alsace à Wintzenheim près de Colmar dans son immense usine et hérite des calibres de précision de Carat dont le « 100 »rebaptisé « AB »  à 7 pierres et sonnerie limitable .

colmic-dosCe calibre AB  représente une telle innovation avec sa sonnerie limitable – toujours transcrite sous cette forme insistante li-mi-ta-ble – que Jaz fait sa publicité en représentant avec audace et pédagogie le dos , et lui seul , de leurs nouveaux réveils , originalité sans doute unique dans le monde de l’horlogerie ! carat-sapic

Cette prise de contrôle de CARAT et de la SAP aura pour résultat la cohabitation , sur les tarifs Jaz et chez les bijoutiers affiliés , de réveils absolument identiques mais indifféremment estampillés « Jaz de Luxe » ou « Carat horlogers de précisions » équipés des calibres AB,  ex 100, comme le réveil ci-dessus qui est un SAPIC version Carat . Il en est de même pour les  réveils qui ont la même origine alsacienne et présentés en même temps : le COLMIC  dont le nom rend hommage à COLMAR et l’ALSIC qui célèbre l’ALSACE , nouvelles ville et région d’implantation  pour Jaz . L’arrivée de ce calibre AB dans le giron de Jaz induit l’apparition d’une nouvelle gamme de réveils les « Jaz de Luxe » dont ces trois réveils sont les pionniers .

Les boîtes ne se différencient que par leurs marques respectives Jaz et Carat .

En revanche on notera que les pieds torpilles des versions CARAT sont creux alors que celles des Jaz sont pleins

à partir de 1954 sont proposés en option trois types d’écrin : cette gaîne en maroquin rouge comprenant deux sangles pour fixer les pieds fuseau du SAPIC , réf . E.EN19 ou la même en cuir façon croco couleur havane , réf.E.EN30 , et enfin une boîte en polystyrène ivoire réf.E.EEB78 .pub 1952 Réalitéspublicité pleine page Réalités , 31,5 x 23,5 cm , photo A. Berguglian . Ces  trois réveils de Luxe  correspondaient parfaitement au lectorat de Réalités qui était la revue illustrée la plus influente et la plus lue entre les années 1950 et 1970 . Avec son dos carré , son impression en quadrichromie , d’un prix élevé – 590 francs en 1956 –  Réalités  accordait une large place à la photographie , une grande importance au choix des couvertures et à la qualité de ses encarts publicitaires .( voir notre analyse d’une autre publicité de 1952)sapic colmic carlic francic raffic PM n°299 Déc 1954publicité Paris match n° 299 , déc .1954  , tiers de page sapic coticPublicité presse 1954 Reader’s Digest 18,5 x 13,2 cm curvic sapic publicité pour deux Jaz de Luxe , où l’on notera l’absence de prix indiqués   tarvic sapic torpic pub 1957publicité 1957 sapic cotic balic pub 1957publicité 1957 format 23,5 x 9 cm sapic cotic pub                         La dénomination SAPIC sera réattribuée en 1977 à un réveil en plastique .